Depuis plusieurs mois les drones font parler d’eux dans les médias pour les survols des centrales nucléaires.

Déjà 40 survols en 3 mois !

Après le survol de la majorité des centrales nucléaires françaises au mois d’octobre c’est maintenant à la belgique d’être touchée !
Le 20 novembre la centrale nucléaire de Doel au nord du pays à été survolée pendant plusieurs minutes par un drone, ceci le lendemain de la remise en route du réacteur 4 désactivé depuis quatre mois suite à un sabotage. La piste s’orrientrait donc vers une association de défense de l’environement ! Cependant les associations comme Green Peace réfutent totalement ces actes et se défendent en expliquant qu’une action de ce type sans revendication ne peut pas provenir d’une association de défense de l’environnement, le but étant justement de revendiquer les actes pour faire avancer les choses..

Alors qui est derrière tout ca ? un groupe terroriste ? un service de renseignement ?

Difficile pour les services de police de determiner les protagonistes, certaines rumeurs viseraient même directement le ministère de la défense qui chercherait à cartographier des endroits à risque sans demander d’accords à EDF…

Ces actes pourraient aussi venir d’un groupe terroriste visant à mettre en lumière la vulnérabilité de nos équipements nucléaires, et ainsi repérer les installations à risque avant une attaque. Ces propos sont totalement démentis par les pouvoirs publics qui rejètent la faute sur des adolescents faisant joujou avec leurs drones.

Y’a t’il un risque ?

Le risque zéro n’existe pas lorsqu’il s’agit d’une centrale nucléaire ! Les drones de loisir utilisés lors de ces survols ne peuvent actuellement pas porter de charges explosives assez lourdes pour mettre en cause la sécurité des réacteurs protegés par une enceinte et pouvant résister au crash d’un petit avion (selon EDF). Seules les piscines de refroidissement des combustibles seraient une menace en cas d’acte terroriste et pourrait dans le pire des scénarios reproduire la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Le mystère reste donc entier et préoccupe beaucoup la sureté nucléaire.

 

Catégories : Tests Drones

3 commentaires

Anononomumuss · 13 janvier 2015 à 20 h 15 min

Ça sent le coup du ministère de La Défense, il en parler d’ailleurs sur la 5… Survoler Edf, Areva et compagnies demande beaucoup de démarches qui peuvent durées longtemps et coûter cher pour surveiller des zones a risque. L’emploi d’un drone est du pain béni pour cartographier ces zones !

Corine · 13 janvier 2015 à 19 h 53 min

Flippant quand même, en plus personne ne sait vraiment qui est derrière .. C’est clair que ce n’est pas les 2 pauvres gosses qui sont responsables..

    mondial-drone · 13 janvier 2015 à 20 h 07 min

    Effectivement nous ne pensons pas non plus que cela viens des 2 ados interpellés.. Les drones montrés sur la vidéo des journalistes ne pourrait pas voler aussi longtemps et aussi loins.. Ce n’était pas du drone style dji phantol ou haut de gamme parrot mais des drones débutants de loisir.. Cest pourquoi nous avons engagé la discution sur ce post. Si quelqu’un a une info nous sommes preneur.

Les commentaires sont fermés.